cadre de vie

Préservation du cadre naturel : l’exemple de l’Auzon

Si les travaux de mise à 2 x 3 voie de l’A75 se déroulent en grande partie en zone urbaine, l’extrémité sud du chantier quitte l’agglomération clermontoise et traverse des paysages ruraux en direction d’Issoire. Dès l’élaboration du projet, APRR a intégré un certain nombre de mesures afin de préserver de valoriser le cadre naturel de ce secteur.

Enjamber l’Auzon, une opération préparée bien en amont

C’est entre les communes de la Roche Blanche et du Crest que chemine l’Auzon. Cette rivière d’une longueur de 19 kilomètres est un affluent direct de l’Allier qu’elle rejoint au niveau de Cournon d’Auvergne.

L’autoroute franchit l’Auzon entre le diffuseur n°4 Roche Blanche – Orcet et le diffuseur n° 5 Saint Amant Tallende. L’étude environnementale, menée avant les travaux, a permis de disposer d’un état initial du secteur. C’est à partir de cet état de référence qu’APRR a mis en place des mesures afin de procéder à un franchissement de l’Auzon respectueux de l’environnement et de la biodiversité.

Traverser la rivière tout en préservant son lit

Les travaux d’élargissement du pont franchissant l’Auzon ont été réalisés sans toucher au lit de la rivière. Ainsi, aucune pile du pont n’a été construite dans le lit de la rivière afin de préserver la faune et la flore aquatique. Des travaux dans le lit d’un cours d’eau peuvent mettre en danger les zones de croissance ou d’alimentation de nombreuses espèces. 

Renforcer les berges grâce au génie végétal

APRR s’est attelé au renforcement des berges en faisant appel à des techniques issues du génie végétal. Cette discipline consiste à utiliser les végétaux et leurs propriétés mécaniques afin de lutter contre l’érosion des berges. Le génie végétal favorise les échanges entre l’eau et les berges, essentiels pour l’épuration naturelle des eaux d’écoulement, et offre des abris à la faune et la flore locale. De plus, ces techniques garantissent plus de souplesse en cas de crue et sont pérennes car le système racinaire permet aux végétaux de se renforcer au fil du temps.

Privilégier les essences locales

APRR s’est tout naturellement tourné vers des essences locales pour mener à bien les opérations de végétalisation aux abords de l’Auzon. Les équipes ont alors constaté la présence d’une véritable bambouseraie dans le secteur. Des riverains avaient probablement planté, il y a quelques années, des bambous qui ont rapidement proliféré en profitant d’un environnement propice. Il n’en reste pas moins que le bambou est considéré comme une espèce invasive qui peut porter un réel préjudice à la biodiversité locale. La bambouseraie a donc été coupée et remplacée par des essences locales.

Protéger la faune et la flore

Lors des diagnostics environnementaux menés avant les travaux, les experts ont mis en lumière la présence de plantes rares. Tout d’abord, la Céphalanthère de Damas. Cette plante de la famille des orchidacées à feuilles ovales a fait l’objet d’un traitement particulier puisqu’une opération a été organisée afin de la déplacer de la zone de travaux vers le diffuseur n°5, plus au sud.

La même démarche a été utilisée avec des pierriers à reptiles. Ces habitats qui ont bien souvent une forme de tas de pierre accueillent certains reptiles rares. Ces pierriers ont été minutieusement déplacés  de la zone de chantier afin de respecter la tranquillité de ces « habitants. »

Les chauves-souris, nombreuses dans le secteur, ont déjà fait l’objet de mesures particulières dans le secteur avec la pose de guides pour compenser la destruction de lisières boisées lors des travaux du mur de soutènement du PK9. Au droit de l’Auzon, des palissades seront mises en place pour éviter leur passage sur l’autoroute et ainsi qu’elles percutent les véhicules.

Les différentes mesures prises dans le secteur de l’Auzon sont une illustration de la volonté d’APRR de s’inscrire dans une démarche d’insertion paysagère des infrastructures autoroutières grâce à la mise en œuvre d’actions environnementales fortes.

Les bornes armoriées échappent à l’oubli

cadre de vie

Trois blocs de pierre, posés dans les champs ou aux bords du chemin, à quelques mètres seulement de l’A75 et de l’échangeur n° 5 de la Jonchère…

Du chantier de l’A75 aux terrains de sport !

cadre de vie

APRR ne se limite pas aux résidus du chantier lui-même. Aux abords de l’A75, la société d’autoroute réhabilite un ancien terrain de motocross pour en faire une parcelle paysagère de meilleure qualité environnementale.

Ça coule de source !

cadre de vie

Au-delà de l’élargissement, l’aménagement de l’A75 permet de faire un grand bond en avant en matière de gestion des eaux. APRR apporte son savoir-faire environnemental pour la préservation de cette ressource et des milieux.

FOUILLES PRÉVENTIVES des découvertes exceptionnelles !

au quotidien,cadre de vie

Dans le cadre du chantier d’élargissement de l’A75, APRR finance plusieurs chantiers de fouilles prescrites par l’État. L’Inrap effectue les opérations de fouilles sur les différents sites. À Veyre-Monton, le chantier de fouilles a livré des découvertes de premier ordre…

Réservez votre visite aux journées du patrimoine

au quotidien,cadre de vie

A l’occasion des journées européennes du patrimoine, APRR et l’Inrap ouvrent les portes de la fouille préventive de Pontcharaud, à Clermont-Ferrand.

Piétons, vélos et autoroute ?

cadre de vie

Bien sûr, les piétons et les cyclistes ont l’interdiction de prendre l’autoroute. Mais, APRR ne les oublie pas pour autant. Au cœur d’une agglomération où les circulations douces se développent rapidement, l’A75 intègre ces modes de déplacement lors de son élargissement.

La traversée de l’Auzon

cadre de vie

L’A75 enjambe l’Auzon, rivière naturelle d’intérêt écologique important pour la faune comme pour la flore. Pour l’élargissement de l’autoroute, APRR déploie tous les moyens nécessaires pour assurer la préservation de cet écosystème remarquable et protéger les espèces.

De Gergovie à Clermont-Ferrand : l’intégration paysagère de l’élargissement

cadre de vie

L’élargissement de l’A75 ne crée pas une nouvelle infrastructure. Il vient faciliter les circulations en limitant les emprises foncières supplémentaires nécessaires.

La mobilité de demain !

cadre de vie

APRR s’engage pour la mobilité durable avec Auvergne Clermont Métropole et le Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Le 11 juillet 2018, la signature d’une convention entre ces trois acteurs marque leur partenariat pour travailler ensemble à l’intégration des projets d’infrastructures de transport de l’agglomération.